Home / Sport / Cyclo / Cyclisme amateurs. Cédric Delaplace champion de France
Cyclisme amateurs. Cédric Delaplace champion de France

Cyclisme amateurs. Cédric Delaplace champion de France

Sur les traces de son aîné Anthony, Cédric Delaplace a décroché son premier titre de champion de France hier en lâchant ses compagnons d’échappée dans la dernière difficulté du parcours, à un peu plus d’un kilomètre de l’arrivée.

On connaissait Anthony Delaplace, professionnel au sein de l’équipe Sojasun, plusieurs fois échappé sur les routes du Tour de France et champion de France juniors en 2007. Aujourd’hui on a vu un très grand Delaplace numéro deux, son petit frère. Trois ans d’écart mais la même passion pour le cyclisme, la même soif de victoires, la même équipe… ou presque. Si le premier évolue dans la formation pro de Stéphane Heulot, le second roule pour l’équipe « réserve ».

Chacun tente sa chance

Les attaques n’ont pas manqué dans le final. Chaque membre de l’échappée a tenté sa chance. Chacun a espéré dans le coin de sa tête pouvoir décrocher la médaille d’or synonyme d’un titre de champion de France. L’unique opportunité de l’année de pouvoir décrocher un maillot bleu-blanc-rouge qu’il portera sur les épaules pendant un an. Nicolas David du Bic 2000 à quatre kilomètres de l’arrivée, Yann Guyot de l’Armée de Terre un peu plus tard, ou encore Clément Saint-Martin, tous y ont cru.

« Les jambes de ma vie »

À l’amorce du dernier kilomètre, Cédric Delaplace lance une accélération fulgurante. La bonne. Si Clément Saint-Martin réussit à le suivre, il reste distancé d’une vingtaine de mètres et ne le rejoint pas. Le « petit frère » peut savourer son succès sur la dernière ligne droite. Il a réalisé le plus beau coup, lui qui avait « les jambes de « sa » vie ».

Championnat de France de Cyclisme

Le podium des championnats de France amateurs. De gauche à droite : Saint-Martin (2e), Delaplace (champion de France) et Guyot (3e)

Les réactions

Cédric Delaplace (Sojasun Espoirs) – Champion de France

« Je réaliserai seulement quand je porterai le maillot bleu-blanc-rouge sur une course »

« J’ai attaqué au bon moment. Je suis resté pendant une vingtaine de mètres dans la roue de Clément Saint-Martin puis j’ai accéléré. J’y ai cru, je ne me suis pas retourné. Je ne me suis pas posé de question j’y suis allé. J’avais vraiment les jambes de ma vie. Donc je suis resté assez calme pendant la course. Mon directeur sportif m’a dit de ne pas trop en faire car j’étais euphorique (rires). Je n’avais pas de pression pour ces championnats de France car je ne figurais pas parmi les coureurs favoris. Ça m’a été favorable. J’ai bien préparé ces championnats de France depuis un mois. Je visais un top 15 voir un top 10, mais pas la victoire… Je ne réalise pas encore que j’ai gagné. Je réaliserai quand je porterai le maillot sur une course ! Maintenant l’objectif c’est de faire une grosse fin de saison. Normalement je devrais participer au Critérium d’Avranches lundi 24 juin, ma première course avec ce maillot bleu-blanc-rouge. »

Clément Saint-Martin (Océane Top 16) – Deuxième

« Je ne m’attendais pas à faire un podium »

« On se souvient toujours du premier. Rarement du reste du podium… Je suis resté 20-30 mètres derrière Cédric et je n’ai jamais pu revenir. Je me consacre au vélo que depuis cette année. Avant j’étais étudiant. C’était le deal avec mes parents, je terminais mes études et ensuite je me consacrais au cyclisme. Je n’ai pas été gâté. Au début de l’année j’ai été victime d’une chute au Tour du Canton en mars. Je me suis fait opéré de la clavicule et ça ne s’est pas bien passé. J’ai eu un infection, j’ai du prendre des antibiotiques. La forme revient seulement depuis le début du mois. Donc je ne m’attendais pas à faire un podium ! J’espère que l’Équipe de France va me repérer pour une sélection, il y a encore de belles courses à faire. »

Yann Guyot (Armée de Terre) – Troisième

« Je suis déçu, j’ai un tempérament de vainqueur »

« Je suis déçu de faire troisième car j’avais le titre de champion de France dans les jambes. Je ne pense pas avoir fait beaucoup d’erreurs. Je n’avais pas de très bonnes sensations dans les derniers kilomètres. J’avais pour consignes d’aider Benoît Sinner, le sprinteur de l’équipe si jamais la course se jouait au sprint. Mais j’ai tenté ma carte comme l’échappée allait aller au bout. Notre groupe à l’avant était costaud, tout le monde était fort. En étant le plus âgé (il a 27 ans), j’avais plus de bouteille que les autres. Forcément j’ai cru à la victoire, j’ai un tempérament de vainqueur, je suis militaire avant d’être coureur cycliste (rires). Je suis très déçu pour l’équipe, ils m’ont fait confiance. On a une très bonne ambiance au sein de notre formation. Ramener un podium c’est toujours ça… Ça sera peut-être un tremplin, en plus de toutes les victoires que l’on a gagnées, pour que l’équipe passe à l’échelon supérieur, en Continentale. Peut-être que ça attirera des sponsors. Notre objectif maintenant est de remporter la Coupe de France. Il y aura également le Championnat du Monde des militaires en septembre. »

Nicolas David (BIC 2000) – Quatrième

« Je suis passé pas loin du podium à 20 mètres de l’arrivée… »

« Forcément je suis déçu. Je suis passé pas loin de la troisième place à 20 mètres de la ligne d’arrivée. Je marchais bien on avait plus ou moins le même niveau dans le groupe d’échappée et tout le monde commençait à être très fatigué. J’ai tenté ma chance à quatre kilomètres de l’arrivée et les gars sont revenus sur moi. Les ribins étaient usants au fur et à mesure qu’on les faisait. C’était une course difficile avec des bosses et du vent. Il y a eu beaucoup d’attaques dans le final, ce sont des situations de courses qui ne sont jamais évidentes à gérer. Forcément en tant que Finistérien j’avais coché les championnats de France. Je pense avoir fait honneur au maillot du Bic 2000 quand même, j’ai tout donné. C’est comme ça… Maintenant je vais courir quelques courses et surtout Manche Océan bientôt. J’espère être en forme pour le Tour de Dordogne. Je prendrai tout ce qu’il y a, petites ou grosses courses.

About Marie Tiburce

Laisser un commentaire

Scroll To Top