Home / Sport / Cyclo / Championnats de France Elites. Les réactions de Chavanel (2e) et Gallopin (3e)
Championnats de France Elites. Les réactions de Chavanel (2e) et Gallopin (3e)

Championnats de France Elites. Les réactions de Chavanel (2e) et Gallopin (3e)

Sylvain Chavanel (Omega Pharma – Quick Step), sacré champion de France de contre-la-montre jeudi dernier est passé tout près du doublé. Aux avant-postes dans les derniers kilomètres il a tenté de décrocher son deuxième maillot bleu-blanc-rouge de la semaine mais en vain. L’attaque d’Arthur Vichot dans le dernier kilomètre lui a été fatale, tout comme à Tony Gallopin de la formation Radio Shack. Les deux coureurs se sont contentés du podium terminant respectivement deuxième et troisième de ces championnats de France Elites.

Sylvain Chavanel – (Omega Pharma – Quick Step), deuxième.

« J’aurais pu réaliser le doublé. C’est une grosse déception d’être passé si près. Mais ça va passer, je suis un coureur qui regarde vers l’avant. Dans le groupe de contre-attaque, avec Tony Gallopin nous avons collaboré tous les deux. C’était le meilleur moyen d’aller le loin plus possible. Maintenant il va y avoir le Tour de France dimanche prochain. L’équipe possède le meilleur sprinteur au monde (Mark Cavendish), on va avoir du pain sur la planche. »

Tony Gallopin – (Radio Shack), troisième.

« Ce matin au départ de la course, je me suis dit que ça allait être compliqué. Je suis tout seul, je n’avais pas de coéquipiers avec moi contrairement aux équipes françaises. Quand il y a eu la contre-attaque et que nous nous sommes retrouvés à 37 coureurs devant, c’était à mon avantage. Mais il y avait quand même beaucoup de coureurs de la FDJ dans ce groupe, environ une dizaine ! Avec Sylvain Chavanel on a attaqué. Le plus dur était fait, on n’était plus que trois coureurs à l’avant avec Arhur Vichot que l’on a rejoint. 
Marion (Rousse, sa copine, également cycliste et au départ de la course samedi) m’avait donné beaucoup de conseils. Elle m’a dit que le ribin n’était pas si dur en soit mais que l’enchaînement au fil des tours allait être difficile. Ça a été le cas, surtout quand on devait relancer à la sortie du secteur en pierres. Je savais que s’il n’y avait pas d’attaques dans le final, la meilleure solution était de prendre la roue de Sylvain Chavanel. Arthur Vichot était très frais même après son échappée matinale.
Dans le dernier kilomètre, j’avais décidé que je ne roulerai plus. Arthur prend son relais et il attaque, donc je reste dans la roue de Sylvain. Arthur en a profité pour continuer son effort. Sylvain et moi avions un temps de retard, on a essayé mais c’était trop tard. Il a vraiment bien joué le coup. Je suis déçu mais je suis content pour lui, ça fait longtemps que l’on court ensemble, c’est un super mec. »

About Marie Tiburce

Laisser un commentaire

Scroll To Top