Home / Questions de Bretagne / Combien y a-t-il de bandes blanches sur le drapeau Breton, le Gwenn ha Du ?
Combien y a-t-il de bandes blanches sur le drapeau Breton, le Gwenn ha Du ?
Drapeau Breton - © Martin Burns

Combien y a-t-il de bandes blanches sur le drapeau Breton, le Gwenn ha Du ?

Le drapeau breton appelé le « Gwenn ha Du », signifiant le Blanc et Noir, a fêté ses 90 ans cette année. Il est composé de neuf bandes blanches et noires, disposées alternativement et d’un canton blanc parsemé de mouchetures d’hermines.

Le premier Gwenn ha Du a été créé par Morvan Marchal en 1923 dans le but d’avoir « un emblème moderne de la Bretagne », mais ce ne fut pas le premier étendard représentant la Bretagne.

Les premiers étendards

Les deux premiers à être connu datent du XIe siècle et sont deux étendards sur fond blanc avec pour l’un un dragon rouge et pour l’autre une bande rouge symbolisant le dragon simplifié.

Drapeau - Banniere au dragon | © Wikimedia Commons User Mixel Banniere Bretonne | © Wikimedia Commons User Mixel

Bannière Pierre Mauclerc | © Wikimedia Commons User Jimmy44Ensuite est venu l’échiquier de Dreux, de 1213 à 1316. Le prince Pierre de Dreux se voit imposer par le roi de France Philippe Auguste comme époux de la duchesse Alix qui ne disposait d’aucune armoirie. Pierre de Dreux utilisa donc ses armoiries faites d’un échiquier azur et or et d’un quartier d’hermines, avec ou sans bordure rouge.

Drapeau de la province de Bretagne | © Gwendal Le MouelEn 1316, Jean III abandonne l’échiquier de Dreux pour le « semé de mouchetures d’hermine », également appelé « D’hermine plain » qui sera utilisé jusqu’au XVIe siècle. Ce drapeau est toujours en vogue pour certains bagadoù (formations musicales bretonnes) et pour quelques mairies bretonnes. Il a dernièrement utilisé lors de la sortie de pièces de dix euros dédiées aux régions. La pièce Bretonne arborait une bannière d’hermine.

À partir du XVIe siècle, différents drapeaux ont pu flotter. Certains ont servi principalement lors des combats, les militaires bretons se voyaient orné d’une grande croix noire sur leurs uniformes, en rapport avec l’étendard « Kroaz Du » signifiant la croix noire. Ce drapeau changea légèrement par la suite en se voyant attribuer des mouchetures d’hermine. Durant la guerre de sécession ce sont deux flammes blanches et noires qui symboliseront la Bretagne. Jusqu’au XVIIIe siècle, l’Amirauté de Bretagne passera d’un étendard avec une croix noire avec quatre quartiers d’hermine, puis un seul ou encore de flammes de guerre hachurées de noir et blanc.
Aux XIXe et XXe siècles, les différents drapeaux d’hermine seront utilisés, arborant toujours les mêmes couleurs, le blanc et le noir.

Le Gwenn ha Du

Tel que nous le connaissons, le drapeau symbolisant la Bretagne est composé de neuf bandes alternant les couleurs noires et blanches ainsi qu’un quartier de mouchetures d’hermine dont le nombre n’est pas défini.

Gwenn ha Du (14 mouchetures) | © Christophe Augier

Les cinq bandes noires représentent les cinq provinces historiques de Haute-Bretagne également appelées les pays bretons Gallos : le pays Rennais, Nantais, Dolois, Malouin et de Penthièvre. Les quatre bandes blanches correspondant aux quatre provinces historiques de Basse-Bretagne, les pays bretonnants : le Léon, le Trégor, la Cornouaille et le Vannetais. Mais on ne peut attribuer une bande particulière à l’un des pays.
Le quartier de mouchetures d’hermine symbolise l’unité Bretonne, rassemblant la Haute et la Basse Bretagne.

C’est au XXe siècle que s’est fait sentir le besoin d’arborer un nouveau drapeau Breton, certains nationalistes bretons reprochant (à tort) au drapeau d’hermine plain d’être le symbole de Pierre Mauclerc, considéré comme un mauvais souverain de Bretagne.

Depuis les années 1920, le Gwenn ha Du est accepté par de plus en plus d’organisations et de partis bretons. Durant la Seconde Guerre mondiale, il sera interdit à maintes reprises considéré comme emblème séditieux. À partir des années 1950, le drapeau Breton refait son apparition dans de nombreux mouvements culturels Bretons et on peut le voir flotter lors de défilés, de grèves ouvrières et de manifestations d’étudiants.
Mais c’est en 1965 qu’il connaît vraiment son heure de gloire. En effet l’équipe de football de Rennes gagne un match contre l’équipe de Sedan lors de la coupe de France, c’est avec un défilé de Gwenn ha Du que la victoire sera célébrée un peu partout en Bretagne. Il devient à ce moment le drapeau de la Bretagne aux yeux de tous les Bretons.

Depuis ce jour le drapeau Breton peut être vu lors de toutes sortes de manifestations sportives ou culturelles partout dans le monde. On a pu l’apercevoir par exemple sur le dos de Ben Harper (chanteur américain) lors de son concert aux Vieilles Charrues en 2005, au départ du marathon de New York sur le dos d’un coureur en 2006 ou encore à Pékin lors des jeux olympiques où Laëtitia Le Corguillé l’arbore fièrement à côté de sa médaille, alors que les autorités chinoises avaient interdit tout usage de drapeau en dehors des nations inscrites.
Fait étonnant pour une finale de coupe de France de football, en 2009, aucun drapeau Français n’était visible. En effet, cette finale opposait les équipes de Rennes et Guingamp et pour l’occasion le conseil régional Breton avait fait distribuer près de 20 000 Gwenn ha Du.

Dès lors le Gwenn ha Du représente l’identité Bretonne, de ce fait il a été adapté à de nombreuses organisations Bretonnes. Qu’elles soient sportives, culturelles ou encore identitaires, les organisations désireuses d’avoir un symbole rapprochant la Bretagne et leur activité ont dû jouer de leur imagination pour permettre un mélange entre le drapeau original et leurs envies. Le drapeau initialement noir et blanc s’est vu offrir de la couleur, une forme différente ou encore des supports pour le moins originaux.

About Nolwenn Nedelec

Présidente de l'association AHJV France, journaliste pour Le Phare Ouest. Passionnée de cinéma, littérature, musique... Bref la culture en général.

Laisser un commentaire

Scroll To Top