Home / Économie / Pour l’Insee : reprise économique mais pas d’inversion du chômage
Pour l’Insee : reprise économique mais pas d’inversion du chômage
Conso | © Martin Menu

Pour l’Insee : reprise économique mais pas d’inversion du chômage

C’est une confirmation de l’éclaircie économique qui se dessine. L’Insee mise sur une stabilisation des chiffres du chômage au quatrième trimestre 2013, mais contrairement au gouvernement de François Hollande, elle n’annonce pas d’inversion.

Les chiffres sont issus du rapport mise en ligne jeudi soir par l’institut. Il table sur une stabilisation du chômage à 10,6% en métropole. Cette stabilisation serait issue de la mise en place des emplois aidés. Même si l’Insee n’indique nullement d’inversion de la courbe du chômage, Pierre Moscovici estime que les chiffres annoncés donne le ton à cette inversion tant attendue.

Activité économique en hausse

Les prévisions de l’institut sont optimise et peuvent donner à nouveau le moral à l’économie en berne. En effet, le rapport prévoit une augmentation du PIB lors du quatrième trimestre. Si le rapport ne fait pas défaut la France devrait même retrouver, en fin d’année, son PIB de l’année 2008, celui d’avant la crise. Un exploit que seule l’Allemagne, parmi les principaux pays européens, avait réussi à remplir.

Un fois encore Pierre Moscovici, ministre de l’Économie, à réagi positivement aux chiffres de l’Insee, indiquant que «si la tendance anticipée par l’Insee se confirme au cours des prochains trimestres, notre prévision de croissance de 0,9% pour 2014 pourra être dépassée».

Pouvoir d’achat

Dans un premier temps c’est la consommation des ménages qui devrait progresser : 0,1% au troisième trimestre puis 0,3% au quatrième. Mais le pouvoir d’achat, pour sa part, risque de faire un repli continuel : 0,1 puis 0,2% en moins.

En cause ? L’inflation et les impôts. Mais au global, sur l’ensemble de l’année, c’est 0,5% d’augmentation.

Fin de la crise ?

Il faut rester prudent sur les chiffres qui ne sont qu’une projection. Mais même si la barre est tenue il faut rester réaliste et ne pas oublier que la France fait partie d’une Zone Euro avec une économie piétinante et savoir prendre en compte la politique économique internationale : les États-Unis et sa crise budgétaire en première ligne.

About Christophe Segard

Mordu de politique, d'économie, de cinéma et de musique. Co-fondateur du Phare Ouest Retrouvez moi dans l’œil du Phare : http://ow.ly/nA5TD

Un commentaire

Laisser un commentaire

Scroll To Top