Home / Culture / Cinéma / Vandal, graff d’ado
Vandal, graff d’ado
Vandal - © Pyramide Distribution

Vandal, graff d’ado

Premier long métrage pour Hélier Cisterne qui offre un regard sur l’adolescence, ses problèmes, ses passions, ses amour.

Rien de nouveau sous le soleil des graffitis, mais une belle mise en scène, de bons acteurs et une place originale et importante du monde des graffeurs.

Synopsis

Chérif, 15 ans, est un adolescent rebelle et solitaire. Dépassée, sa mère décide de le placer chez son oncle et sa tante à Strasbourg, où il doit reprendre son CAP maçonnerie. C’est sa dernière chance. Très vite, dans cette nouvelle vie, Chérif étouffe. Mais toutes les nuits, des graffeurs oeuvrent sur les murs de la ville. Un nouveau monde s’offre à lui …

Un premier « graff » réussi

Vandal est le premier long métrage du réalisateur Hélier Cisterne qui s’était déjà exercé sur plusieurs courts métrages dont Les Paradis perdus (2008) pour lequel il avait reçu le Prix Jean Vigo et une nomination au César du meilleur court métrage.

Pour créer les graffitis du personnage de Vandal, le réalisateur a fait appel à l’un des artistes français les plus reconnus dans le milieu, Lokiss, qui oeuvre en tant que graffeur depuis les années 80. Il a également eu recours à Pisco Logik et Orka, du collectif El Cartel, afin de créer les autres graffitis et de coacher les jeunes comédiens du film jouant les graffeurs.

Date de sortie : 9 octobre 2013, (1h 24min)
Réalisé par : Hélier Cisterne
Avec : Zinedine Benchenine, Chloé Lecerf, Emile Berling plus
Genre : Drame
Nationalité : Français

Premier long métrage pour Hélier Cisterne qui offre un regard sur l’adolescence, ses problèmes, ses passions, ses amour. Rien de nouveau sous le soleil des graffitis, mais une belle mise en scène, de bons acteurs et une place originale et importante du monde des graffeurs. Synopsis Chérif, 15 ans, est un adolescent rebelle et solitaire. …

Review Overview

Première
aVoir-aLire.com
Cahiers du Cinéma
Studio Ciné Live
Transfuge

Note Moyenne

Summary : Rien de nouveau sous le soleil des graffitis, mais une belle mise en scène, de bons acteurs et une place originale et importante du monde des graffeurs.

64

About Christophe Segard

Mordu de politique, d'économie, de cinéma et de musique. Co-fondateur du Phare Ouest Retrouvez moi dans l’œil du Phare : http://ow.ly/nA5TD

Laisser un commentaire

Scroll To Top