Home / Culture / Cinéma / Turbo, à la vitesse de la lumière
Turbo, à la vitesse de la lumière

Turbo, à la vitesse de la lumière

Après Croods, le studio DreamWorks propose un nouveau film d’animation à l’allure vertigineuse. Turbo est donc l’histoire d’un escargot qui aurait avalé un peu trop de « nitro ».

L’esprit de la firme est bien présent mais on commence facilement à se lasser des films d’animation ou les ficelles sont toujours les mêmes. Il faut toutefois avouer que la réalisation de Turbo est soignée et que l’esprit comique est diablement efficace.

Mais la question que l’on se pose réellement c’est de savoir quand un film d’animation sera réellement réinventer le genre.

Synopsis

Turbo est un escargot qui n’a qu’un seul rêve en tête : être incroyablement rapide ! Son obsession pour la vitesse l’a rendu quelque peu impopulaire chez les siens, où lenteur et prudence sont de rigueur. Mais il est hors de question pour lui de se conformer. C’est alors que se produit un étrange accident qui lui donne soudainement le pouvoir de foncer à toute vitesse. Il s’embarque alors dans une aventure extraordinaire pour accomplir son invraisemblable destinée : courir contre le plus grand champion de course automobile, Guy La Gagne. Avec l’aide d’une équipe d’escargots aussi rusés que stylés, l’ultime outsider Turbo mettra tout son cœur – et sa coquille, pour prouver qu’aucun rêve n’est trop grand, aucun rêveur n’est trop petit.

Dopé à la vitesse

David Soren, réalisateur et coscénariste de TURBO, explique que le film mêle deux genres : c’est non seulement une histoire de course mais aussi celle d’un superhéros. « Je dois dire que Turbo raconte l’aventure d’un outsider, car c’est vraiment ce qui caractérise le protagoniste », dit-il. « Qui pourrait bien avoir l’idée de miser sur un escargot ? Sa vie est semée d’embûches et il est incroyablement lent mais si on se penche un peu sur la question, l’escargot représente la figure idéale pour mettre en scène l’histoire d’un outsider. »
Le défi consistait à transformer un banal escargot de jardin en un mollusque puissant, capable de se déplacer à la vitesse de l’éclair.
« Le fait que Turbo rêve d’aller à l’encontre de sa propre nature a permis d’imaginer des conflits et des rebondissements et il faut dire que lorsque les rêves se réalisent, cela constitue souvent une bonne histoire », poursuit Soren.

Si Soren trouve son inspiration dans les classiques de Disney, comme PINOCCHIO et LES 101 DALMATIENS, ou encore dans les courts métrages d’animation de Chuck Jones et les films de Nick Park, l’idée de TURBO lui est venue il y a près de dix ans.

Il en avait fait part aux responsables de DreamWorks Animation lors d’une réunion où les employés de la société sont invités à pitcher de futurs projets.

« À l’époque, cette idée me paraissait extrêmement complexe : c’était une sorte de FAST AND FURIOUS dont les escargots étaient les héros », se souvient-il.

Turbo - © Twentieth Century Fox France

Turbo – © Twentieth Century Fox France

Pendant qu’il développait son projet, Soren a trouvé une source d’inspiration dans son entourage. Sa principale muse a été « mon petit garçon », explique-t-il. « Avant même de savoir parler, il était passionné par les petites voitures et les courses. Il était capable de reconnaître presque tous les modèles et toutes les marques de voitures qu’il croisait dans la rue ».

Par ailleurs, quelques problèmes personnels de jardinage l’ont également inspiré car les plants de tomates de son jardin étaient constamment dévorés par des escargots. Il précise : « L’association de la lenteur (incarnée par les escargots) et de la vitesse (suggérée par les goûts de mon fils) a constitué une sorte de catalyseur. C’est ce qui m’a permis de trouver la matière première de l’histoire : un escargot qui rêve de gagner une course. Bien entendu, la perspective d’un mollusque qui se déplace à plus de 250 km/h est assez délirante mais ce qui me plaisait chez un personnage qui rêve d’un exploit totalement à l’encontre de sa propre nature, c’est que cela suscite des conflits intéressants ».
Il ajoute : « Tout le monde peut se reconnaître dans un personnage qui ne renonce jamais à ses aspirations et qui ne laisse pas son handicap le freiner. C’est important, pour nous tous, d’avoir des rêves et des espoirs un peu fous : c’est ce qui nous permet d’avancer et de nous focaliser sur des choses positives. C’est ce qu’incarne Turbo à mes yeux : un personnage qui a dû lutter vaillamment pour concrétiser ses ambitions ».

Pourtant, l’escargot n’est pas l’animal auquel on s’identifie le plus spontanément : « Un escargot peut même s’avérer nuisible », plaisante le réalisateur. Emily Jenkins, auteur à succès de livres pour enfants, comme « Pas si méchants », précise : « L’escargot n’est pas une créature très attachante, ni le lézard qui est le protagoniste de RANGO. Néanmoins, je trouve qu’il est très facile de se reconnaître dans ces petites bêtes. Car il est essentiel pour un enfant de voir un personnage minuscule ou vulnérable vaincre l’adversité. Du coup, faire d’un escargot le héros d’une histoire est doublement symbolique puisqu’il s’agit de la créature la plus petite et la plus lente qui soit. Comme un enfant ».

Turbo - © Twentieth Century Fox France

Turbo – © Twentieth Century Fox France

Jeff Kinney, auteur de la saga « Journal d’un dégonflé », note : « C’est très intéressant d’utiliser des animaux pour exprimer des émotions typiquement humaines. L’humanité est présente chez ces créatures – et c’est d’ailleurs pour cela qu’on s’attache à elles – mais leur allure est tout autre. Le recours aux animaux offre un point de vue différent, qui suscite l’humour et évite un certain nombre de clichés. C’est un formidable dispositif narratif ».

Date de sortie : 16 octobre 2013, (1h 36min)
Réalisé par : David Soren
Avec : Ryan Reynolds, Samuel L. Jackson, Maya Rudolph
Genre : Animation, Aventure, Comédie
Nationalité : Américain

Après Croods, le studio DreamWorks propose un nouveau film d’animation à l’allure vertigineuse. Turbo est donc l’histoire d’un escargot qui aurait avalé un peu trop de « nitro ». L’esprit de la firme est bien présent mais on commence facilement à se lasser des films d’animation ou les ficelles sont toujours les mêmes. Il faut toutefois avouer …

Review Overview

Le Phare Ouest
CinemaTeaser
aVoir-aLire.com
Le Journal du Dimanche
Première
Studio Ciné Live
TéléCinéObs

Note Moyenne

Summary : La réalisation de Turbo est soignée et l'esprit comique est diablement efficace.

63

About Christophe Segard

Mordu de politique, d'économie, de cinéma et de musique. Co-fondateur du Phare Ouest Retrouvez moi dans l’œil du Phare : http://ow.ly/nA5TD

Laisser un commentaire

Scroll To Top