Home / Culture / Cinéma / Sur le chemin de l’école avec Samuel, 13 ans, Inde
Sur le chemin de l’école avec Samuel, 13 ans, Inde

Sur le chemin de l’école avec Samuel, 13 ans, Inde

Samuel est l’aîné d’une famille de trois enfants. Né prématuré, il est handicapé et ne peut pas marcher. Dans le village où il est né, aucune école n’acceptait Samuel.

Esther, sa maman, a décidé de déménager pour que son fils puisse suivre une scolarité normale. Toute la famille habite maintenant à Kuruthamaankadu, un village de pêcheurs situé dans le sud de l’Inde, au bord de la mer du Bengale. Dans la hutte, faite de feuilles de palme, il n’y a ni eau ni électricité.
À Periyapattinam, toute l’école est mobilisée pour que le jeune garçon puisse suivre les cours. Samuel est le seul de la famille à savoir lire. Cela lui demande de la concentration, mais aussi un effort physique. Esther aime que son fils lui raconte des histoires.

Sur le chemin de l'école | © Senator FilmverleihEn Inde, l’école n’est obligatoire que depuis 2010, mais aujourd’hui encore, la plupart des familles n’ont pas les moyens d’y envoyer tous leurs enfants.
Samuel ne peut rien faire seul. Sa relation avec ses deux jeunes frères est touchante. Pour aller à l’école, chaque jour, pendant plus d’une heure, les deux frères le tirent et le poussent dans un fauteuil bricolé avec des objets récupérés, sur plus de quatre kilomètres de chemins sablonneux, à travers des rivières et des palmeraies.
Samuel souhaite devenir médecin pour aider les enfants qui, comme lui, souffrent de handicaps.

Tous les jours, Samuel fait la lecture à ses frères car il est le seul à savoir vraiment lire. L’école lui prête des livres et des poèmes qu’il lit aux enfants qui habitent près de la plage.
Plusieurs fois, lors des trajets pour aller à l’école, les trois enfants se sont fait attaquer par des bandes de chiens sauvages. Pendant la mousson, les enfants se retrouvent parfois dans des situations périlleuses ou il leur faut traverser, sans aucune aide extérieur, des lagunes et des routes de sable mouillé. Le fauteuil de Samuel a été fabriqué avec une chaise de camping et des roues de vélo.
Plusieurs personnes ont essayé de lui faire changer de fauteuil mais il refuse et préfère celui-là, même s’il est complètement déglingué.

Tout le village musulman est derrière cette famille chrétienne.
L’entraide est incroyable et les gens saluent toujours les trois frères lorsqu’ils les croisent sur le chemin de l’école. Les marchands leur offrent du jus noix de coco et des mangues et le petit atelier de mécanique est gratuit pour Samuel.

La mer, les bateaux, c ‘est la passion de Samuel. Ils habitent à une centaine de mètre de la mer et ils n’y vont que très rarement. Le papa de Samuel était pêcheur mais un accident en mer a arrêté sa carrière. Samuel adore aller voir l’arrivée des petites embarcations qui rentrent de la pêche au coucher du soleil. Les pêcheurs offrent du poisson et des coquillages à la famille.

Sur le chemin de l'école | © Senator FilmverleihLe petit Gabriel, c ‘est le clown de la bande, toujours prêt à manifester sa joie ou son mécontentement. Du haut de ses 5 ans, il pousse le fauteuil de son grand frère dans le sable, dans l’eau et la gadoue… Emmanuel lui, c ‘est le tendre, le calme sur qui repose la responsabilité de ses frères. Emmanuel est un peu effacé. Il vit assez difficilement le handicap de son grand frère qu’il aime par-dessus tout. Le papa étant absent, Emmanuel se sent responsable de ses frères et sait que sa vie de jeune garçon sera différente de celle des autres garçons du village. Les trois frères sont toujours ensemble, ils sont inséparables.

Ils ne voient pas beaucoup d’autres jeunes de leur âge car une fois qu’ils ont fait le chemin inverse, après l’école, il faut à nouveau s’occuper de Samuel. Il faut faire les devoirs, aller chercher de l’eau au puits pour se laver et la séance de massage recommence tous les soirs. Emmanuel et Gabriel aident leur mère à faire la cuisine, à trouver du bois pour le feu, à laver le linge et nettoyer la maison.

Voir la fiche du film

- L’éducation en Inde -

Carte de l'IndeDonnées générales

1 241, 492 millions d’habitants (source : UNESCO 2011)
Nombre de décès d’enfants de moins de 5 ans pour 1000 naissances : 65 (source : UNESCO).

Données sur l’éducation

37% des adultes sont analphabètes. 49% des femmes sont analphabètes contre 25% des hommes (source : UNESCO).
Près de 2,3 millions d’enfants d’âge primaire ne sont pas scolarisés dont 62% de filles.
8 enfants sur 10 inscrits en première année du primaire accèdent à la dernière année du secondaire.
Les écarts se creusent à l’entrée dans le deuxième cycle du secondaire (niveau lycée).

Analyse des enjeux

Les taux de scolarisation pour les enfants de 6 à 14 ans (âge de la scolarité obligatoire en Inde) se sont améliorés de façon constante depuis 1990. Même si ces dernières années, le nombre d’enfants non scolarisés a tendance à augmenter très légèrement (de 3,3% en 2011 à 3,5% en 2012).
Les taux d’inscription dans l’enseignement privé augmentent très rapidement, de 18,7% en 2006 à 28,3% en 2012.
À ce rythme, près de 50% des enfants d’âge scolaire pourraient être scolarisés dans des écoles privées d’ici 2018.
La qualité de l’environnement scolaire s’est améliorée : 73% des écoles étudiées sont raccordées à un système d’eau potable, 56,5% ont des latrines en état de fonctionnement, et 87,1% des écoles assurent aux enfants le repas du midi.

Sur le chemin de l'école | © Senator Filmverleih

About Nolwenn Nedelec

Présidente de l'association AHJV France, journaliste pour Le Phare Ouest. Passionnée de cinéma, littérature, musique... Bref la culture en général.

Laisser un commentaire

Scroll To Top