Home / Bretagne / Tour de Bretagne à la Voile : une journée particulière
Tour de Bretagne à la Voile : une journée particulière

Tour de Bretagne à la Voile : une journée particulière

En voile, c’est encore le vent qui commande en dernier ressort. Alors que les prévisions météo n’incitaient guère à l’optimisme, les concurrents et le comité de course ont pu constater que les modèles étaient de plus en plus fiables. Comme prévu, le vent n’a pas daigné se lever et après plus trois heures d’attente sur l’eau, tout le monde est rentré au port.

Il n’y avait pas grand-chose à faire aujourd’hui. Malgré toute la bonne volonté du comité de course, le vent est resté anémique sur la rade de Brest. Les conditions anticycloniques désespérément stables n’ont pas permis l’établissement de la brise thermique. Quelques risées éparses ont bien émaillé le plan d’eau, mais rien de suffisamment établi pour lancer, ne serait-ce qu’un parcours côtier. Face à cette situation, les concurrents ont fait contre mauvaise fortune, bon cœur. A bord de Port de Caen Ouistreham, Claire Pruvot et Benoît Charon en ont profité pour une petite trempette, comme Frédéric Duthil et Yoann Richomme (Sepalumic) en fin de journée. Même Maxime Paul, coéquipier de Nicolas Lunven à bord de Generali et Marseillais pur jus envisageait d’aller goûter les joies de la baignade après le retour des voiliers au port.

Séance de rattrapage vendredi ?

Si tous les concurrents saluaient la décision du comité de course de ne pas tenter le diable en envoyant une manche trop hasardeuse, ils étaient nombreux à espérer que l’étape de Lorient permettrait de courir deux manches a minima, voire trois si le règlement le permet. C’est aussi la volonté des organisateurs d’étudier toutes les solutions pour permettre de valider un maximum de courses.

Demain, la flotte quitte Brest à 7h00 précises. Le vent risquant d’être encore poussif dans les premières heures du jour, la direction de course envisage un départ au moteur de Brest pour tenter de gagner au plus vite le raz de Sein avant la renverse de courant. Dès que les conditions météo le permettront, un départ sera donné, peut-être aux abords du cap de la Chèvre.

Parole de skipper

Guillaume Farsy
Loriententreprendre –16e au Classement général

On est vraiment très content de ces deux premières étapes. Malgré le fait qu’on soit tous les deux (avec Yannick Livory) des amateurs, on réussit à rester au contact du gros de la flotte. C’est la belle vie : les vacances, le soleil et des résultats plutôt corrects. Hier, on a réussi à s’en sortir, mais c’était vraiment juste.
On a quand même dû mouiller au pied de la tourelle des Vieux Moines. Heureusement, on a eu un petit souffle de vent qui est revenu et on a pu s’extirper du piège. Ensuite, on retrouvait le courant avec nous pour enquiller le goulet de Brest, c’était plus simple

Antony Marchand
Bretagne Crédit Mutuel Performance – 7e au classement général

Le bilan est contrasté. On n’était vraiment pas content de notre première manche avec Ronan. On a pris un mauvais départ et on n’a pas trouvé les moyens de revenir par la suite. En partant de Perros-Guirec, on a de nouveau loupé notre départ. Mais dans la nuit, on a réussi quelques jolis coups et dans le chenal du Four, on est revenu jusqu’au niveau de Nico Lunven. Après, ils se sont échappés. Mais, ce n’est pas très grave dans la mesure où c’est un classement au point. Que tu finisses une heure ou trois minutes derrière un concurrent, ça n’a aucune importance, c’est ta place qui compte. C’est curieux, le classement aux points, ça modifie ta manière de naviguer : tu es beaucoup plus attentif au classement que dans une course au temps.

Martin Le Pape
Less Béton IV – 22e au général

Pas de vent, c’est dommage. Le thermique n’est pas rentré. Si une manche avait été envoyée, elle risquait de ne pas être équitable. On aurait pourtant bien aimé que ça courre vu notre début de Tour de Bretagne qui n’est pas bon. Mais le comité a vraiment fait ce qu’il a pu. On a malgré tout profité des conditions pour s’entraîner dans les manoeuvres, notamment les empannages sous spi dans le petit temps. Mais pour une fois qu’on a la canicule à Brest, on ne va pas se plaindre non plus.

About Christophe Segard

Mordu de politique, d'économie, de cinéma et de musique. Co-fondateur du Phare Ouest Retrouvez moi dans l’œil du Phare : http://ow.ly/nA5TD

Un commentaire

Laisser un commentaire

Scroll To Top