Home / Bretagne / Tour de Bretagne à la Voile : 2ème étape : Perros Guirec – Brest
Tour de Bretagne à la Voile : 2ème étape : Perros Guirec – Brest
Tour de Bretagne ˆ la Voile 2013, ArrivŽe de l'Žétape Perros-Guirec Brest, le 3 septembre 2013, F. Delahaye - P. Meilhat (Skipper Macif) vainqueur de l'Žétape.

Tour de Bretagne à la Voile : 2ème étape : Perros Guirec – Brest

Il est des fois où il faut savoir engranger des séquences de sommeil précieuses en prévision d’heures plus difficiles. C’est ce qu’a su faire à merveille le trio de tête de cette deuxième étape, Skipper MACIF, Seixo Habitat et Generali. La nuit qui s’annonçait comme compliquée s’est révélée plus tranquille que prévu avec un vent qui s’est maintenu peu ou prou. En revanche, la renverse de courant dans le chenal du Four a fait des dégâts au sein de la flotte.

Ils attendaient une nuit compliquée, avec des heures de barre à tenter de trouver le meilleur compromis entre descente aux allures portantes et vitesse. On leur annonçait des calmes blancs par nuit noire. Au final, le vent s’est révélé plus stable que prévu et la navigation s’est plutôt résumée à une course de bonne conduite le long de la côte du Finistère nord. Conscients que les attaques stratégiques de leurs adversaires ne pourraient pas être aussi tranchantes que dans des vents erratiques, les leaders ont pu tranquillement contrôler leurs adversaires, tout en s’offrant le luxe de belles tranches de sommeil. Car c’est le même trio qui sortait en tête de l’anse de Trestaou devant Perros-Guirec et qui se présentait devant la bouée de la grande Basse de Portsall. Auteur d’un superbe départ, Generali enroulait en effet la bouée de dégagement devant Seixo Habitat et Skipper MACIF. Derrière, certains favoris laissaient des plumes comme Cercle Vert ou bien encore Les Recycleurs Bretons. Seule maigre consolation pour les tandems Morvan – Lagravière et Troël – Beyou, le fait de savoir que d’autres étaient encore moins bien lotis comme Jean-Pierre Nicol et Bertrand Pacé (Bernard Controls) ou Claire Pruvost et Benoît Charon (Port de Caen Ouistreham) auteurs d’un départ anticipé sous pavillon Z. Quand ce pavillon est hissé, tout auteur d’un départ prématuré écope d’une pénalité de 20% (soit 5 places) à l’issue de la course.

Le Four en laminoir

Tout devait se jouer dans le chenal du Four aux premières lueurs du jour. Lueurs que la flotte ne devait pas vraiment goûter, car toute la pointe de Bretagne était noyée dans la brume… et dans la pétole. Et la descente le long de la côte entre Argenton et Le Conquet devait se jouer sur un air d’accordéon. Un coup, tout le peloton se regroupait derrière les leaders à quelques encablures à peine, avant que le vent ne permette à nouveau aux hommes de tête de repartir et de tendre à nouveau l’élastique. Au final, le trio de tête parvenait à virer la tourelle des Vieux Moines à la pointe Saint-Mathieu, avant que le courant ne s’inverse et ne bloque leurs poursuivants. Paul Meilhat et Fabien Delahaye (Skipper MACIF) coupaient la ligne d’arrivée à 13h55 suivi plus d’un quart d’heure plus tard par Julien Villon et Antoine Koch (Seixo Habitat) puis Nicolas Lunven et Maxime Paul (Generali). Le quatrième Bretagne Crédit Mutuel Performance (Anthony Marchand – Ronan Treussart) pointait déjà à près d’une heure des leaders. Pendant ce temps, quelques concurrents tentaient toujours de refouler le courant de flot devant Le Conquet. Certains, comme Sepalumic, Magma Structures et Prati’Bûches prenaient d’ailleurs la décision d’abandonner, certains de ne pas pouvoir rallier avant le temps limite fixé par le Comité de Course.

Demain c’est un autre exercice qui se profile avec des parcours côtiers ou banane en rade de Brest. Plus question de vivre sur les acquis d’un joli départ. Les tronçons de parcours seront brefs, les manœuvres prépondérantes et le plan d’eau recèle suffisamment de pièges stratégiques pour permettre des retournements de situations. Pour les attardés du jour, il s’agit juste maintenant de récupérer des heures de sommeil manquantes de la nuit et de se refaire un moral tout neuf.

Parole de Skipper !

Fabien Delahaye et Paul Peilhat, skipper Macif

On a pris un bon départ et très vite, on s’est rendu compte qu’on était assez à l’aise en vitesse. On est parvenu à s’échapper au sein d’un groupe de trois bateaux avec Generali et Seixo Habitat. On est resté devant, mais on a réussi à bien contrôler la flotte. Il y a juste eu dans le chenal du Four où on s’est fait une petite frayeur : il y avait de la brume, on n’avançait pas et on a vu toute la flotte qui nous revenait dessus. Et puis on a réussi à partir par devant et à passer la tourelle des Vieux Moines avant la renverse. On n’a jamais été arrêté dans la pétole. Du coup, les options ont été beaucoup moins marquées, on a pu se reposer. Maintenant dans le Tour de Bretagne, l’objectif c’est d’être régulier.
Paul Peilhat

En fait, les conditions météo nous ont permis de dormir. On a fonctionné pendant une bonne partie de la nuit comme si chacun naviguait en solitaire. Ça nous a permis de dormir et d’être frais au moment d’attaquer le chenal du Four.
Fabien Delahaye

Tour de Bretagne ˆ la Voile 2013, ArrivŽe de l'Žétape Perros-Guirec Brest, le 3 septembre 2013, F. Delahaye - P. Meilhat (Skipper Macif) vainqueur de l'Žétape.

Tour de Bretagne ˆ la Voile 2013, ArrivŽe de l’Žétape Perros-Guirec Brest, le 3 septembre 2013, F. Delahaye – P. Meilhat (Skipper Macif) vainqueur de l’Žétape.

Julien Villon et Antoine Koch, Skipper Seixo Habitat

On a réussi à prendre un bon départ et c’est vrai qu’ensuite, ça n’a pas beaucoup bougé. Ce qui est rassurant, c’est qu’on a une bonne vitesse et c’est toujours plus facile de se maintenir. On a aussi profité de la nuit pour dormir à tour de rôle, car les conditions le permettaient. Ça nous a permis d’être frais.
Julien Villon

On est forcément content. On était venu sur le Tour de Bretagne sans autre ambition que de se faire plaisir et jusque là, ça se passe vraiment bien. On ne va surtout pas commencer à faire des comptes, c’est bien trop tôt. Par rapport à deux ans plus tôt, je mesure la progression de Julien. Je savais que c’était un garçon très talentueux, mais maintenant, il a la maîtrise complète de la conduite du bateau. On a vraiment une bonne vitesse grâce à lui, du coup ça facilité grandement la navigation.
Antoine Koch

Tour de Bretagne ˆ la Voile 2013, ArrivŽe de l'Žétape Perros-Guirec Brest, le 3 septembre 2013, J. Villion - A. Koch (Seixo Habitat) 2eme de l'Žétape

Tour de Bretagne ˆ la Voile 2013, ArrivŽe de l’Žétape Perros-Guirec Brest, le 3 septembre 2013, J. Villion – A. Koch (Seixo Habitat) 2eme de l’Žétape

Arrivées provisoires à 17h00

  1. SKIPPER MACIF (Fabien Delahaye, Paul Meilhat)
  2. SEIXO HABITAT (Julien Villion, Antoine Koch)
  3. GENERALI (Nicolas Lunven, Maxime Paul)
  4. BRETAGNE – CREDIT MUTUEL PERFORMANCE (Anthony Marchand, Ronan Treussart)
  5. BRETAGNE – CREDIT MUTUEL ESPOIR (Corentin Horeau, Nicolas Troussel)
  6. LES RICAURE (Aurelien Ducroz, Eric Peron)
  7. CERCLE VERT (Gildas Morvan, Morgan Lagravière)
  8. TEAM VENDEE (Lucas Rual, Benjamin Dutreux)
  9. DESTINATION DUNKERQUE (Thomas Ruyant, Damien iehl)
  10. GEDIMAT (Thierry Chabagny, Alexis Littoz-Baritel)
  11. BERNARD CONTROLS (Jean-Pierre Nicol, Bertrand Pacé)
  12. AGIR RECOUVREMENT (Adrien Hardy, Pierre LeBoucher)
  13. GROUPE SOREGOR (Isabelle Joschke, Pierre Brasseur)
  14. PORT DE CAEN OUISTREHAM (Claire Pruvot, Benoit Charon)
  15. LORIENTREPRENDRE (Yannig Livory, Guillaume Farsy)

About Christophe Segard

Mordu de politique, d'économie, de cinéma et de musique. Co-fondateur du Phare Ouest Retrouvez moi dans l’œil du Phare : http://ow.ly/nA5TD

Laisser un commentaire

Scroll To Top