Home / Bretagne / Explication de l’écotaxe, les portiques de la discorde
Explication de l’écotaxe, les portiques de la discorde
Portique Ecotaxe de Guiclan | via Twitter

Explication de l’écotaxe, les portiques de la discorde

Ils doivent entrer en vigueur au 1er janvier 2014, les portiques écotaxe qui contrôle les axes routiers gratuits ravagent la Bretagne ou deux portiques sur les trois mis en place dans le Finistère sont déjà détruits. Explications du fonctionnement des portiques de la discorde.

Les portiques viennent une fois de plus de faire des ravages en Bretagne. Le week-end a été explosif dans le Finistère où les opposants à cette taxe ont tenté d’abattre le dernier portique encore debout en Finistère : celui de Pont-de-Buis.

Mais devant une présence policière massive et des affrontements violents, le portique est toujours debout et Jean-Luc Videlaine, préfet du Finistère, a affirmé qu’il ferait tout pour « empêcher la destruction de ce portique ».

La taxe du Grenelle

En fait l’écotaxe est un dispositif fiscal mis en place dans le cadre de la loi environnementale « Grenelle I ». Elle a pour but d’inciter les transporteurs à utiliser des moyens de transport alternatifs comme le rail ou le fluvial.

Cette taxe représente un coût de 13 centimes, en moyenne, le kilomètre. Elle n’est appliquée qu’aux poids lourds de plus de 3,5 tonnes circulants sur des routes nationales ou départementales gratuites.

Des bijoux de technologie

173 portiques mis en place sur l’ensemble du territoire, bardés de haute technologie afin de contrôler les véhicules. Un dispositif également renforcé par la mise en place de boîtiers de contrôle sur les routes à deux voies.

Les portiques sont équipés de laser, boîtiers GPS et radio, de caméras… Le but est de contrôler les poids lourds en communiquant avec eux. En effet, les poids lourds qui entrent dans la catégorie taxée doivent s’équiper d’un boiter de contrôle GPS, le boîtier communique alors automatiquement avec les portiques.

Pas de boîtier dans le poids lourd ? C’est ici que les caméras prennent le relais : si le portique détecte l’absence du boîtier obligatoire, une photo est alors prise afin de verbaliser le contrevenant. Montant de l’amende : 750 €.

Qui paye l’écotaxe ?

C’est les transporteurs routiers sont directement touchés par cette taxe. Ils doivent s’acquitter de cette taxe à un centre basé à Metz. Mais il faut savoir que les transporteurs pourront faire peser le coût supplémentaire qu’engendre la taxe sur leur client en augmentant le prix du transport.

Le calcul est donc vite fait pour beaucoup : au final c’est le client définitif qui sera impacté sur cette taxe environnementale. Comprendre que c’est, une fois de plus, le consommateur de basse qui devra régler la facture de cette taxe supplémentaire.

About Christophe Segard

Mordu de politique, d'économie, de cinéma et de musique. Co-fondateur du Phare Ouest Retrouvez moi dans l’œil du Phare : http://ow.ly/nA5TD

Laisser un commentaire

Scroll To Top